Post Image

© Impératrice Design

Chers tous,

J’espère que cette newsletter printanière vous trouvera en forme, positifs et prêts à rebâtir ce monde nouveau dont nous rêvons.

Ce confinement aura eu le mérite de m’inviter à réfléchir à mes aspirations profondes, au sens que j’avais réellement envie de donner à ma vie professionnelle.
J’ai passé ces 20 dernières années à courir après le temps, après l’information, après mes aspirations. Cela a constitué mon moteur, mon élan vital, j’aime mon métier, j’aime cette vie mais en y réfléchissant bien, cette pause forcée m’est apparue comme une bouffée d’air, un répit salvateur, un moment pour me retrouver.

Voir les glycines fleurir, prendre le temps de contempler le soleil qui se couche, célébrer son lever ou écouter le joyeux gazouillis des oiseaux qui jouissent pleinement de leur liberté, me ressource, me reconnecte à l’essentiel, renforce mon envie de créer pour vous et de bâtir à vos côtés les projets de ce nouveau monde dont les contours se dessinent aujourd’hui.

Ensemble, essayons d’ancrer notre existence dans ces moments rassurants et ces petits bonheurs quotidiens que nous sommes en train de redécouvrir afin de renaître à la vie tel le printemps qui a fait sa rentrée dans nos jardins ces derniers jours.

Et surtout … Réapprenons à faire entrer le soleil dans nos vies !

Belle journée
Prenez soin de vous

Hélène

© Impératrice Design

Variation de matières

Une pièce à vivre chaleureuse en écho aux nuances graphiques des dunes de la Mer du Nord

Maison de famille au Zoute

Pour ce quatrième opus de nos relations épistolaires, place aux grands espaces, à l’air du large. Je vous convie au bord de la Mer du Nord, à Knokke Le Zoute dans cette superbe villa réalisée il y a quelques mois et dont j’ai imaginé la mise en style et en matières aux côtés de l’architecte d’intérieur et partenaire de toujours Olivier Lempereur.
Cette résidence secondaire, nichée à l’abri des regards, a été entièrement repensée dans l’air du temps. La lumière y pénètre abondamment et se décline au fil des heures à travers le soin tout particulier que nous avons porté à l’éclairage. Un choix judicieux de pièces contemporaines éditées par la Maison Kreon qui font entrer la lumière tout en douceur et en harmonie. Des objets purs, essentiels qui mettent en valeur l’espace architectural.

Dans la pièce à vivre, à la fois chaleureuse et contemporaine, le canapé magistral « Extra Soft », au design italien, s’habille d’un tissu dont les tonalités grises mêlées de bleu font écho aux nuances graphiques de la mer voisine et à l’argenté des graminées qui colonisent les dunes de la station.
La table basse en ébène et cuir ainsi que la console en laque bleue qui s’adosse au canapé, dessinées par Olivier Lempereur, viennent compléter élégamment l’ensemble.

Les poteaux de structure étaient nécessaires, j’ai choisi de les habiller d’un poly miroir qui magnifie la lumière et en fait de véritables objets de décoration.

Au sol, un immense tapis en lin brut qui rappelle l’âpreté et les couleurs de la nature dans cette région côtière du Nord de la Belgique.
L’ensemble s’harmonise subtilement avec le plancher dont les larges lattes de chêne structuré ont été teintes d’un gris brun fumé.

La salle de bain ouverte sur le jardin, l’une des pièces maîtresse de la maison, mise sur la pureté du blanc avec un sol en enduit lissé qui s’assortit à la vasque et à la baignoire. Seule petite folie, le meuble sous la vasque réalisé en miroir gougé, un véritable travail d’orfèvre.

En point final de cet univers doux et raffiné, quelques œuvres d’art originales comme cette sculpture  « Météorites » de Bela Silva qui vient compléter la collection personnelle d’art des propriétaires dans le séjour.

Pour retrouver tous les détails de cette réalisation :
http://imperatricedesign.com

Architecte d’intérieur :
http://olivierlempereurinteriors.com

Les œuvres de Bela Silva :
http://spazionobile.com/projects/gallery/

Mobilier : Instore Bruxelles
http://www.instore.be

Laisser la maison s’alanguir dans les brumes mystérieuses du Lac Léman

ART : TONY CRAGG

Tony Cragg « Bent of Mind » 2008, 200 x 100 x 100 cm, bronze.
L’œuvre joue à la limite de l’équilibre et dans sa silhouette se laisse deviner un visage de profil.

L’expérience du mouvement

J’ai une affection toute particulière pour l’œuvre de Tony Cragg que je considère comme un expérimentateur passionné du mouvement. Il y a dans ses œuvres une souplesse, une notion d’impermanence qui me touchent énormément.

Cet artiste que je qualifierais de profondément humain, voire humaniste, crée du sens à travers chacune de ses sculptures. Transporté par la richesse des matériaux et par leurs évolutions à venir, Tony Cragg explore tous les possibles de la sculpture, laissant à son imaginaire une liberté qui reflète l’immensité du monde et se détache de la rationalité de la production industrielle à laquelle nous nous sommes habitués.

Dans un geste créateur unique, il s’empare avec aisance des vibrations de la matière qui composent les corps afin de faire vivre le mouvement et c’est précisément cet aspect de son travail qui m’intéresse. Ses œuvres sont pour moi la continuité de ma réflexion sur la matière, elles viennent mettre un point final à mon travail d’agencement, rythmer un lieu, lui apporter du relief et créer une dynamique.

L’esprit ouvert de Tony Cragg nous accompagne sur le chemin d’une nouvelle forme de contemplation.

C’est Marie-Christine Gennart qui assure avec talent et peps le trait d’union entre l’artiste et le décorateur. Ensemble, nous répondons aux aspirations de mes clients tout en nous efforçant de donner un sens à l’œuvre de l’artiste.

L’univers de Tonny Cragg :
https://www.tony-cragg.com

Marie-Christine Gennart
https://www.mcgennart.be

Découvrir

Tony Cragg « Stages » 2018, 280 x 95 x 104 cm, inox. © Michael Richter
La grâce du mouvement de la danse saisie en plein vol.

BELLE ADRESSE : LA BASTIDE DE MOUSTIERS

La Bastide de Moustiers célèbre ses 25 printemps

Comme vous l’avez peut-être senti, bien au-delà de toute considération esthétique, c’est avant tout l’émotion qui se dégage naturellement d’un lieu qui me bouleverse. Je suis très heureuse aujourd’hui de vous faire découvrir une véritable Maison nichée au cœur de la Provence authentique.
Séjourner à la Bastide de Moustiers, c’est être reçu dans la maison d’un collectionneur, d’un homme de goût, d’un épicurien qui, au fil des année, a su imprimer à ces murs de vieilles pierres leur âme unique. Dans cette bastide au charme manifeste, Alain Ducasse, le propriétaire, fait naître le bonheur en donnant à apprécier à ses hôtes son esprit, son amour de la vie et des belles choses et sa vision généreuse de l’hospitalité.

J’ai été très sensible aux beaux objets chinés avec soin par ce Chef-Aubergiste qui apportent au lieu toute sa dimension humaine.
Ici, ces bols laqués signés par le designer japonais Shinichiro Ogata, là cet herbier ancien qui a pris racine sur les murs de l’escalier.
Le regard s’accroche sur les tapis de la Manufacture de Cogolin ou les appliques créées par Jean-Claude Navarro, Maître verrier à Biot. On saisit la volonté de faire perdurer un précieux patrimoine.
L’eau, la terre, le bois, les trois éléments nécessaires à la fabrication de la faïence (celle de Moustiers), semblent aussi être intimement liés à l’identité du domaine. J’apprécie le choix de matériaux à la fois nobles et sobres qui perpétuent la tradition des intérieurs provençaux. Bois chaleureux, boutis colorés, faïence raffinée se marient ici avec goût.

La vie suit son cours naturellement, sans brusquerie. Ici, rien n’est prémédité, on se sent comme chez soi avec, en toile de fond, le Parc Naturel Régional du Verdon et les falaises du joli village de Moustiers-Sainte-Marie, réputé depuis des siècles pour ses faïenciers.

En cuisine, le Chef, un fidèle d’Alain Ducasse, fait des merveilles. Sa table créative n’en honore pas moins la cuisine coutumière provençale. La plupart des légumes sont issus du magnifique potager maison et la carte fait la part belle à des assiettes à la fois Healthy et savoureuses.

Une belle invitation à lézarder sous le soleil de la Provence.

Visiter

Collection personnelle de bols japonais dessinés par Shinichiro Ogata.
© Pierre Monetta

Truffe, céleri, noisette, un festin gourmand et authentique dans les jardins de la Bastide
© Catherine Seiler

Story suivante
Newsletter #3 Encore quelques notes hivernales
Comments are closed.